Métissé, vous avez dit métissé ?

Il était une fois une île… métissée. Cette île, elle s’appelait La Réunion et, comme pour honorer ce nom si joliment trouvé, et bien figurez-vous que La Réunion est un hymne vivant au mélange, un hommage à la diversité, l’incarnation du métissage. Alors forcément, nous qui sommes si fiers de notre île chez Pardon!, on est aussi carrément fiers de ce cocktail aux mille visages, aux dix-mille couleurs et aux cent-mille cultures. Au moins tout ça !

Rassurez-vous, on ne va pas vous faire un cours d’histoire, ni même refaire l’histoire. Mais quand même, souvenez-vous. Quand, vers la fin du 17ème siècle, le travail dans les plantations nécessite un peu de main d’oeuvre très bon marché, on fait venir des africains et des malgaches (ah… la traite négrière ! ). Ces derniers apportent avec eux, outre leur vie et leurs bras, leur culture. Des esclaves à la peau noire donc, bientôt rejoints par des esclaves à la peau un peu plus claire, qui arrivent d’Inde, eux aussi avec leur culture et leurs traditions.

Et puis quand, après la judicieuse décision d’abolir l’esclavage en 1848, on décide de mettre en place des « contrats d’engagisme », débarquent alors sur l’île des travailleurs engagés africains, malgaches, chinois, indiens, malaisiens, polynésiens et même australiens. Libres cette fois, avec un contrat de cinq ans en poche pour pouvoir travailler et vivre sur l’île, le tout avec une parfaite liberté de culte.

Un nom au poil !

Vous comprenez maintenant pourquoi on dit de La Réunion qu’elle est l’un des territoires les plus métissés au monde ? Vous en connaissez beaucoup des endroits magiques comme notre île où se côtoient et vivent ensemble des yabs (les créoles blancs), des cafres (les noirs descendants des esclaves africains), des malgaches, des malbars (indiens tamouls), des zarabes (Indiens musulmans), des chinois, des comoriens… Sans oublier, d’un peu plus loin mais on pense à eux, les zoreils (ou zoreys) de métropole !

Une belle mosaïque et un beau brassage ethnique et culturel qui constituent l’identité et la richesse de La Réunion. D’ailleurs franchement, on n’aurait pas pu rêver mieux que ce nom, La Réunion, pour notre bout de terre. Même si à l’origine il n’avait rien à voir, mais absolument rien, avec ce métissage dont on parle et qu’on adoooore chez Pardon! Non, pour la petite info, on doit notre si joli nom à une réunion de fédérés marseillais et de gardes nationaux parisiens. Rien à voir on vous a dit !

L’île shaker

Rien à voir sauf que La Réunion aujourd’hui, c’est une terre de réunions : réunions d’idées, réunions d’esprits, de couleurs, d’odeurs, de paysages, d’âges, de religions, de saveurs, de genres… Réunions d’ethnies, de cultures, de traditions, de langues. Prenez du français, mélangez-le avec un zeste de malgache, un soupçon d’hindi, un trait de portugais ou encore un doigt de tamoul et vous obtenez le créole réunionnais dans toute sa splendeur. Voilà pourquoi, c’est sûr, on aime tant les cocktails à La Réunion !

Musulmans, chrétiens, juifs, chinois, hindous, animistes et même athées vivent ici en belle intelligence et en parfaite harmonie. Et nous chez Pardon !, on aime ce mélange, cette mixité, cette diversité et cette variété. Et on a un mot pour le dire « Métissez-vous ! »

Laisser un commentaire

FrançaisDeutsch