Retour sur le nettoyage du Cap La Houssaye

26 Mar 2021

C’était il y a un mois, le 27 février dernier. Une opération nettoyage du cap de La Houssaye était menée en partenariat avec Best Run et Kelonia. Vous y étiez peut-être ? Peut-être pas, mais vous souhaitez savoir ce qui s’est passé ? Ou peut-être pas. Allez, fin du suspense. On vous dit tout de cet événement marquant et on laisse la parole à celles et ceux qui ont mouillé la chemise pour ce ramassage d’ordures en bonne et due forme !

 

Ce qu’en a pensé Julie, assistante marketing chez Pardon !

 

« Le bilan de cette journée est plus que positif. Nous attendions un maximum de 100 personnes. Finalement, nous étions environ 200, à la fois sur terre et sous l’eau. C’était plus qu’espéré, à tel point que nous n’avions pas assez de t-shirts pour tout le monde ! Nous aurions toutefois aimé avoir des enfants parmi nous pour cette journée nettoyage. Il nous semble important de sensibiliser la population dès le plus jeune âge.

On a la chance d’avoir un patrimoine riche et varié à la Réunion, et je trouve ça tellement inacceptable de l’abîmer. Honnêtement, je ne pense pas que les gens soient suffisamment sensibles à la protection de l’environnement, et c’est bien dommage. Cependant, j’ai l’occasion de voir de plus en plus d’opérations, d’événements sur les réseaux sociaux pour nettoyer l’île. C’est encourageant même si ce n’est pas encore assez.

Mon souvenir le plus marquant de cette matinée de nettoyage ? Lorsque tous les bénévoles se sont réunis à la fin en formant un cercle autour des déchets. Pouvoir voir, tous ensemble, tous les déchets que nous avons pu collecter en 3 heures était fort ! Nous avons ramassé 1 tonne de déchets !

Le mot de la fin ? Un grand MERCI à toutes les personnes présentes lors de ce nettoyage, que ce soit nos partenaires, les bénévoles ou les personnes lambdas. N’hésitez pas à nous contacter à [email protected] si vous souhaitez faire partie de la prochaine aventure de nettoyage ! ».

Bannière Zamal à la tête

« Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas »

 

Margot, de Best Run, nous rappelle que « la pollution marine est engendrée par 80% d’apports terrestres et 20% d’apports maritimes. »

Si elle est satisfaite de cette journée nettoyage ? « Oui, très satisfaits de cette journée ! Nous l’organisons 1 fois par an depuis 2018 et le nombre de participants ne cesse d’augmenter. D’après nos retours, les personnes viennent surtout par curiosité. Vous savez, puisque la problématique de la pollution plastique s’accentue, elle est également de plus en plus vulgarisée. Nous avons la chance à La Réunion de pouvoir observer une faune et une flore riches, endémiques et indigènes, ce qui nous rappelle chaque jour qu’il faut les préserver.

La sensibilisation à cette problématique se fait donc naturellement et quotidiennement. Il était important de réaliser cet événement avec Pardon ! et Kelonia pour sensibiliser la population, que les gens se rendent compte de la quantité de déchets collectés, mais aussi de leur nature. »

Toujours un choc !

Le souvenir marquant restera pour Margot « l’immensité des déchets collectés par les participants ! Des déchets qui étaient jusque là éparpillés dans la nature du Cap La Houssaye. Forcément, une fois rassemblés,  cela fait toujours un choc ! C’est marquant, car c’est visuel. Sans compter que cet amas de déchets contraste avec la biodiversité présente sous l’eau : les coraux, les tortues marines et les poissons tropicaux… Nous leurs avons rendu un peu de liberté. »

« Si cet événement avait eu lieu en dehors de la crise sanitaire, il aurait été intéressant de pouvoir comparer les déchets collectés en mer avec ceux collectés sur terre. Next time so !

Des actions en vue ? Des projets à venir ? « Nous souhaiterions commencer par mettre en place un bac à marée sur le site du Cap La Houssaye avec un visuel explicatif sur la pollution marine, ses impacts et les solutions à mettre en œuvre, cela en partenariat avec Pardon !.

L’association BEST RUN est gérée par des bénévoles issus du master Biologie des Ecosystèmes Insulaires et Tropicaux de l’Université de La Réunion.

Un p’tit bisou pour finir ? « Oui, nous aimerions vous partager la formule magique pour améliorer sa façon de consommer de manière durable : la Régle des BISOU !

 

5 questions à se poser avant de consommer :

B comme besoin : à quel besoin cet achat répond-il ?

I comme immédiat : est-ce le moment d’acheter ?

S comme semblable : ai-je déjà un objet semblable ?

O comme origine : d’où vient ce produit ?

U comme utilité : cet objet sera-t-il utile ?

Bannière Zamal à la tête

Laurent, du Dodo Palmé, qui a pris en charge le nettoyage marin,

 

« Pour avoir effectué des nettoyages réguliers du cap La Houssaye depuis 10 ans, je dirai que ce n’est pas le pire des ramassages, dans le sens où nous n’avons récupéré qu’une dizaine de kilos de choses qui n’ont rien à faire sous la mer, comme des fils de pêche abandonnés, des fers à béton qui servent de lestage pour les pêcheurs (car moins cher que le plomb), des bouteilles en verre et beaucoup de plastique de petite taille, et donc facilement absorbable par les animaux. Pour autant, on ne peut pas dire non plus qu’il y a moins de cochonneries sous l’eau ; chaque plongeur ou apnéiste en ramasse chaque jour un petit peu au cours de l’année. Ce qui n’était pas forcément le cas il y a quelques années.

Pour ce qui est de la sensibilisation à la protection de l’environnement, on ne peut pas faire une généralité de la population : certaines personnes respectent et d’autres s’en moquent. A partir de là, je pense qu’on n’est pas prêts d’arrêter de nettoyer, et que certains pensent qu’ils peuvent continuer à polluer puisqu’on nettoie derrière eux !!!

Nous étions 16 sur le bateau. Nous avons eu la chance d’avoir des conditions de plongée extraordinaires : eau claire, pas de courant, beaucoup de poissons et de tortues. Et tout le monde est sorti avec un grand sourire, même si nous aurions préféré ramener nos sacs un peu moins pleins !

Nous nettoyons le Cap 2 à 3 fois par an de cette façon, mais juste au sein du Dodo Palmé. Nous avons un autre site proche de chez nous appelé Tahiti qui lui aussi est rempli de fils de pêche en tout genre. Plus difficile à programmer car on dépend de la météo pour y aller. Et un autre en baie de la Possession, plus facile d’accès.

Un mot pour finir ? Continuons ! ».

 

Et y’avait quoi de beau au juste dans la tonne de déchets collectés ?

 

Du classique, du banal, du basique, à savoir du verre (720 litres), des bouteilles en plastique (1000 L), des mégots de cigarettes (3 L), du carton (360 L), du métal et de l’aluminium (360 L)…

Mais il y avait aussi du moins courant. Et en la matière, la palme du déchet insolite revient à… suspense…  une machine à laver ! Toutes nos félicitations aux anciens propriétaires de cette machine qui n’aurait pu rêver meilleur endroit que le cap de La Houssaye pour une retraite bien méritée, après une vie passée à laver, essorer, vidanger.

 

Quant aux gagnants du jeu concours organisé par Pardon !, les voici :

  • la team de Jérémy avec 123 kg de déchets
  • l’équipe d’Anthony avec 119 kg de déchets
  • la brigade de Marine avec 118 kg de déchets
Suivez-nous et partagez !