Pardon! ne baisse jamais les bras…

Tel le fameux phénix qui renaît de ses cendres, Pardon! a connu de nombreux accidents de parcours, vécu quelques incidents sur la route. Et même un incendie, le 14 juin 1989. Une date majeure marquée dans l’identité de la marque, vous pensez bien ! Et bien malgré tout ça et en dépit des mauvaises volontés de quelques-uns, détracteurs irréductibles de l’esprit libre de Pardon!, nous sommes aujourd’hui plus présents que jamais et fiers de l’être.

Un peu de culture pour commencer ? Vous connaissez ce proverbe arabe, “Ne baisse pas les bras, tu pourrais le faire deux secondes avant le miracle. ” ? Ce proverbe, Pardon! l’incarne parfaitement, et vous n’imaginez peut-être même pas à quel point.

Engagés et déterminés…

Car le miracle, il s’est produit quand Pardon! a commencé à toucher le coeur des réunionnais de l’île et de métropole. Et il se produit encore chaque jour lorsque vous nous témoignez votre soutien, en achetant nos t-shirts et autres créations SO originales et stylées, ou en participant à nos actions SO engagées, à l’image par exemple de la dernière opération nettoyage au Cap Lahoussaye, ou encore de notre récent partenariat avec Panier Péi.

Vous vous souvenez aussi ? Le t-shirt désormais culte Chapeau Jacques, où Pardon! exprimait avec humour, comme d’hab, sa désapprobation et son mécontentement face à la décision du Président de poursuivre les essais nucléaires à Mururoa. Désapprobation et mécontentement c’est pour faire joli. En réalité, Pardon! et Peter Mertes, son fondateur, étaient tout simplement agacés au plus haut point. Franchement en colère même. Bref, verts de rage, pour ne pas dire rouges. Et comme d’hab, c’est avec un t-shirt et un trait d’humour que nous avons transformé cette vilaine colère. Finalement, la fin des essais nucléaires est décidée et actée le 26 janvier 1996 par Jacques, qui n’a pas ” été insensible aux mouvements d’opinion“. Tu m’étonnes !

… tel le phénix qui renaît

Tout ça pour dire, sans vouloir être moralisateur ou donneur de leçon, ça non ! qu’il est essentiel de toujours croire que ça va aller. Même dans les moments les plus sombres où tout semble aller au plus mal et où, franchement, y compris avec beaucoup d’imagination, on ne voit pas comment ça pourrait aller mieux. Parce que si, figurez-vous que tout peut toujours s’arranger. Quand vous êtes au fond du trou, dites-vous que vous avez deux possibilités : soit y rester, soit décider de remonter.

Et ce jour du 14 juin 1989, alors que l’atelier de sérigraphie de Saint-Paul venait de faire l’objet d’un incendie criminel, honnêtement, on aurait pu se dire “Ok, on arrête là. On laisse tomber, c’est pas pour nous”. Sauf que non !

Ce petit feu de joie volontaire n’a fait que renforcer notre volonté de continuer à faire ce que, finalement, on réussit à faire plutôt pas mal, à savoir des t-shirts et autres produits dérivés un peu piquants parfois certes, mais bon, on est réunionnais quand même !

Alors que toutes les machines, le stock, le travail de création, les archives partaient en cendres ; que l’activité de l’entreprise était à l’arrêt forcé ; que tout laissait à penser que Pardon!, c’était fini…. La marque est repartie de plus bel. Le feu de la colère n’aura pas eu gain de cause de la flamme Pardon!, ni cette fois ni les autres.

Alors oui. Croyez en vous, croyez toujours, et gardez l’espoir ! Quand le ciel est tout noir, les étoiles sont juste derrière. Et quand il est gris de pluie, le soleil est déjà en route.

Laisser un commentaire

EnglishFrançaisDeutsch